Se retrouver face à un chien qui a peur de nous est une situation très fréquente qui peut, malheureusement, vite devenir compliquée si on a pas les bons réflexes.

On entend pas mal de rumeurs et de sois disant « conseils » sur comment bien se comporter face à un chien qui sont souvent inutiles voir dangereux.

Côtoyer des chiens « compliqués » est la base de mon travail lorsque j’interviens en refuge. Les réactions liées à la peur, que ce soit de la fuite ou de l’agression, font parties de mon quotidien.

Comment identifier un chien qui a peur ?

La manière la plus simple : observer l’animal.

C’est valable pour tous les êtres vivants que ce soit des animaux domestiques ou sauvages.
L’expression physique de la peur est quasiment la même pour tous le monde, même chez nous, humains.
Avec la joie, c’est l’émotion la plus facile à identifier.

En générale, un animal qui a peur se tiendra plutôt à l’écart et essayera de mettre de la distance entre lui et ce qui le perturbe. Il tentera de se cacher et de se soustraire à la situation.
C’est une question de survie, nous réagissons de la même manière lorsque nous sommes surpris, nous avons un mouvement de recule instinctif qui nous éloigne du danger. Certains sont paralysés par la peur et d’autres fuient mais l’émotion reste la même.

Face à une menace potentielle, le but de la manœuvre sera toujours de mettre le plus possible de distance entre nous et le danger.

Seulement voila, nous ne sommes pas tous égaux !

Différents mécanismes

Prenez une biche et une tortue. Face au danger elles ont des réactions totalement différentes.


La première va mettre sa rapidité et son agilité à profit et aller le plus vite et le plus loin possible. Elle se sert de la fuite pour mettre de la distance entre elle et le danger et ainsi être de nouveau en sécurité.

La tortue, quand à elle, n’est pas spécialement bonne pour la course mais possède un armure naturelle. En cas de danger elle va se replier dans sa carapace et ne plus bouger jusqu’à ce que le danger soit écarté.
Elle se sert d’une forme d’immobilité ou d’inhibition pour se mettre en sécurité.

Prenons un dernier exemple, l’éléphant.
En générale face au danger, les animaux de son gabarit ne peuvent pas vraiment fuir. Même s’ils sont capable de faire des pointes de vitesse ils se feront facilement rattraper. Leur peau est épaisse mais n’est pas non plus impénétrable.
Que leur reste-t-il alors ?
Une force colossale bien sur ! Dont il déploient toute la puissance en chargeant droit sur le danger pour le faire fuir.

Encore un fois, en cas de peur le but est de mettre le plus de distance possible entre nous et le danger potentiel.
Que ce soit en s’immobilisant comme une tortue, en prenant la fuite comme une biche ou en passant à l’attaque comme un éléphant.

La nature est bien faite et chaque espèce possède sa technique « favorite » mais il arrive qu’elle soit inefficace dans certains cas et que l’animal ait recoure à une autre forme de « défense ».

Et pour le chien alors ?

Pour ce qui est du chien, les trois « stades » ou réflexes de défenses sont possibles. Ils sont même lié les un aux autres.
Je m’explique :

Dans un premier temps face à un élément stressant le chien va s’immobiliser.
Il est dans la phase d’inhibition.

Si lors de notre approche, le chien se fige complètement cela signifie qu’il n’est pas du tout à l’aise avec notre façon de faire.
Pour éviter un accident il vaut mieux s’arrêter et le laisser venir ou changer l’angle d’approche pour ne pas venir de manière trop frontale. Le but est de détendre l’animal pour facilité l’approche.

On ne va pas se mentir dans 99% des cas le fait de se figer ne marche pas. En tout cas face à un humain les chances qu’il ne remarque rien sont énormes. La plupart du temps nous interprétons mal le fait qu’un chien se fige.
L’immobilisation est souvent accompagné d’une pilo-érection (les poils qui se dressent) sur le dos du chien ainsi que des grognements.

Je reviendrais sur les grognements dans un autre article. Gardez en tête qu’ils sont un très bon indicateur et permettent de prévenir un accident avant qu’il ne se produise.
Plutôt que de les punir, apprenez à en tirer parti !

Revenons au chien qui a peur de nous !

Le chien s’est immobilisé et ça n’a servit à rien. Il passe donc à la deuxième technique : la fuite.

Il va chercher à mettre autant de distance entre lui et nous qu’il juge nécessaire. La distance de fuite varie grandement d’un individu à l’autre en fonction de son vécu, de son age ou de sa race. Certains resteront à quelques mètres quand d’autres auront besoins de plusieurs dizaines de mètres pour être tranquille et se calmer.

Pour la fuite il y a plusieurs cas de figure.

La fuite est possible et le chien va la choisir tant qu’il pourra mettre de la distance entre vous deux.
La fuite est impossible il changera de nouveau de stratégie.

Dans le cas d’un chien tenu en laisse la fuite étant impossible il se peut que les première fois il tente de forcer pour s’échapper.
Si il arrive à retirer son collier ou à faire en sorte que la laisse échappe des mains de son maître il recommencera la prochaine fois puisque c’est un bon moyen de débloquer une situation.
J’en reparle plus bas !

Lorsqu’il est attaché un chien oubliera rapidement la fuite puisque dans la majorité des cas elle est inutile / impossible.

Ce qui nous laisse la dernière technique :

Se défendre !

Vous noterez que je parle ici de défense et non pas d’attaque. La nuance est très importante à faire car du point de vue du chien c’est bien lui qui doit se défendre face à une menace.

Les comportements de défenses peuvent prendre plusieurs formes et ont tous pour but d’éloigner le danger. Un peu à la manière d’un éléphant qui charge en déployant ses oreilles et en barrissant (le « cri » de l’éléphant) un chien peu se mettre à aboyer, adopter une posture pour se faire plus grand, montrer les dents …..

Tous ses stratagèmes ont pour but de faire reculer la menace, qu’elle soit réel ou non.

Soyons clair si un chien vous montre clairement en aboyant toutes dents dehors qu’il ne veut pas que vous approchez de lui et que vous le faite quand même, vous êtes seul responsable de ce qu’il vous arrivera ensuite.

Et ensuite ?

Si l’intimidation n’a pas fonctionné le dernier recours est de se battre pour sauver sa peau.

Les morsures ne sont utilisés qu’en dernier recours. Se battre comporte énormément de risque pour un chien dont celui de perdre. Il ne choisira cette option que s’il estime que sa vie en dépend.

J’insiste encore : un chien qui a peur va tout tenter pour se sortir d’une situation sans avoir à se battre.
Si il en arrive à ce stade c’est que vous n’avez pas été attentif.

J’ai écrit un article sur le langage canin, si vous faites attention à ce qu’exprime le chien il y a peu de risques que la situation dégénère.

Comment éviter de se faire mordre par un chien qui a peur ?

Le plus évident est bien sûr de ne pas vous en approcher ! Si un chien ne veut pas entrer en contact avec vous alors ne le forcez pas.
Laissez lui le temps de venir et ignorez le complètement en faisant comme s’il n’existait pas vous lui laissez le temps de venir vous « découvrir » et de vous identifiez.

Évitez au maximum de parler avec une voix forte ou de crier. Il en va de même pour les gestes brusques .

Je sais qu’on nous a souvent dit qu’il fallait se faire sentir par le chien pour qu’il nous identifie mais ne faites pas ça.
Ne vous penchez pas en tendant vos mains en direction d’un chien qui ne vous connais pas. 9 fois sur 10 le chien interprète ça comme une menace. A juste titre d’ailleurs puisque ce geste est extrêmement invasif.

Pour « saluer » un chien qui a peur de vous, chez des amis par exemple, plutôt que de vous penchez vers lui mettez vous accroupis et un peu de côté en gardant les mains vers vous et laissez le venir. Ne le fixez pas non plus dans les yeux ce qui correspond à de l’intimidation ou une menace de votre part.

S’il n’est vraiment pas à l’aise, ce n’est pas grave, relevez vous doucement et passez à autre chose.

Dans le cas de soirées ou de dînées entre amis il est fréquent que l’excitation de l’arrivé des invités génère du stress pour le chien surtout s’il ne connais pas les nouveaux venus. Attendez que tous le monde soit installer et que le chien se soit calmé.
Demandez à vos amis s’il ont une friandise que vous pouvez donnez au chien pour lui montrer vos bonnes intentions est une bonne idée. Ne forcez pas s’il ne la prend pas.

Mon conseil est cependant globalement le même pour tous le monde :

Si vous ne connaissez pas le chien vous ne touchez pas le chien !

Même s’il est mignon, même si vous avez toujours eu des chiens ou que les chiens vous aiment…. Tous les chiens n’aiment pas se faire toucher par des inconnus.

Un chien qui a peur apprend vite à se défendre

En cas de stress intense le chien va quasi automatiquement enregistrer la solution la plus adaptée pour se sortir de la situation problématique afin de la réutiliser la prochaine fois.

Petite mise en situation.

Vous invitez des amis à un apéro. Ils ont un enfant qui adore les chiens et vous avez un chien qui a peur des enfants ou du moins qui n’est pas à l’aise.

Lorsque l’enfant s’approche du chien pour le caresser ce dernier se fige et a les poils du dos hérissés.
Si vous vous en apercevez et que vous intervenez pour que l’enfant laisse le chien tranquille il va enregistrer que face à un problème il suffit de se figer et le danger s’en va de lui même.
A noter qu’il peut également apprendre à venir vous voir en cas de stress pour avoir votre aide.

Si vous n’avez pas fait attention et que l’enfant continue son approche, le chien va alors prendre la fuite. Deuxième étape !
Si l’enfant renonce alors le chien apprendra que face à un enfant il suffit de s’éloigner pour être tranquille. C’est un bon apprentissage pour le chien et apprendre aux enfant à ne pas essayer d’attraper un animal est également un bon apprentissage.
Mais si l’enfant ne lâche pas l’affaire ?

Au bout d’un moment le chien est coincé il ne peut plus fuir et l’enfant se rapproche de plus en plus. L’étau se resserre sur lui !

Un aboiement, des pleurs et le chien est catalogué de méchant, d’agressif.

Personne n’a compris ce qu’il venais de se passer mais tous le monde est d’accord pour désigner le chien coupable d’avoir attaqué l’enfant.

En vrais il demandais de l’aide depuis peut-être 15 minutes et personne n’est venu à son secours.
Il s’est retrouvé seul face à sa peur et à dû réagir dans une situation qui lui semblais sans issues.

La prochaine fois qu’il se retrouvera dans cette situation il se souviendra qu’en aboyant le danger s’en va et il n’ira pas plus loin …

Question de point de vue !

Mon but n’est pas de victimiser le chien ou d’accuser l’humain. Bien sur il est de votre responsabilité de surveiller votre chien et de faire en sorte qu’il ne se retrouve pas dans des situation problématique pour lui.

Je prend souvent l’exemple des enfants car c’est un point important de l’éducation que d’apprendre à laisser les animaux tranquilles. Chaque années, de nombreux enfants sont victimes d’accidents qui auraient pût être évités si les parents s’étaient montrés plus vigilant.

Oui, un chien peut être dangereux de part son gabarit et peut blesser sans le vouloir. Ça ne veut pas dire que tous les chiens sont des tueurs sanguinaires mais pas non plus que tous les chiens sont des bisounours.

Les peurs des autres

Pour revenir sur le cas d’un chien qui a peur, il faut bien comprendre que si la situation ne vous semble pas problématique elle peut l’être pour lui.

Par exemple je n’ai aucune peur des araignées que je trouve même très intéressante. Si je me balade en forêt avec une amie arachnophobe et que je m’arrête pour observer un spécimen dans un buisson nous n’aurons pas du tout les mêmes réactions.

Il en va de même avec votre chien. Vous ne réagissez pas en voyant un cheval mais pour votre chien c’est peut-être un monstre tout droit sortit d’un cauchemar !

Même si elles peuvent sembler irrationnelles, les peurs sont bien réelles pour qui les expérimentes et peuvent avoir de graves conséquences. Ne les prenez pas à la légère.

Le mot de la fin !

N’oubliez pas que si vous êtes en face d’un chien qui a peur c’est à vous de le mettre en confiance et de lui montrer que vous n’êtes pas une menace. La meilleur solution reste d’ignorer le chien et de le laisser venir de lui même à son rythme.

Je n’ais pas parler des chiens qui ont peur de leur maître car c’est un sujet totalement différent qui aura son article très prochainement !

Si vous avez des questions vous pouvez me contacter en cliquant ici

Je vous dis à Mardi prochain pour un nouvel article !

Catégories : Blog

Enzo

Passionné par le comportement animal depuis mon enfance mon voyage a réellement débuté début 2012 avec ma première chienne. Un an et demi plus tard je sortais diplômé d'état en éducation canine et commençais à travailler à mon compte. Au fil du temps j'ai récupérer mes deux autre chiens et ai pu énormément pratiquer pour parfaire mes connaissances et ainsi développer mes compétences. Au bout de quelques années j'ai commencer à travailler avec les refuges et association pour rééduquer les chiens "non-adoptable" ce qui m'a ouvert un tout nouveau terrain "d'entrainement". Aujourd'hui, n'ayant plus le temps de consulter à domicile avec les particuliers je me lance dans une nouvelle aventure en ligne pour pouvoir continuer à conseiller tout en continuant de venir en aide aux animaux les plus maltraités/

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *