En discutant un peu autour de moi je me suis rendu compte que pas mal de personnes aimeraient prendre un chien. Pour beaucoup cependant, ils préfèrent attendre de pouvoir vivre en maison pour sauté le pas et ainsi pouvoir lui fournir un environnement adapté.
Contrairement à son cousin d’appartement, le chien de maison est plus heureux parce qu’il a accès à un jardin.

Mais est-ce bien vrais ?

Une question de perspective

Bien que motivé par une volonté de bien faire, une grosse partie de ce qu’implique la possession d’un chien se retrouve mise de côté et réduite au simple fait qu’un chien a besoin d’un jardin pour être heureux .

En réalité, nous avons tendance, à voir les choses de notre point de vue. Ce qui est tout à fait normal mais qui, dans certains cas, peut nous induire en erreur.

De notre point de vue, avoir une maison signifie également avoir un jardin où notre chien va pouvoir jouer, courir, se dégourdir les pattes … Ce qui, comparer à un appartement, est beaucoup mieux !

De même, les maisons sont souvent dans des quartiers plus calme que les appartements. Il y aura moins de passages et plus de nature.

Mais qu’en est-il du point de vue du chien ?

Si nous, humains, faisons clairement la différence entre l’intérieur de la maison et le jardin pour nos chiens ce n’est pas aussi simple.
De leur point de vue il n’y a pas de différences majeures entre la maison et le jardin si ce n’est que dehors ils peuvent faire leurs besoins.

Pour comprendre ce qu’il se passe dans leur tête il faut résonner en terme de barrière plutôt qu’en habitabilité. Pour un chien le jardin est plus ou moins comme le salon dans la mesure ou il est entouré par des murs, une clôture ou tout autres barrières (plus ou moins infranchissables).

Bien entendu un jardin permettra beaucoup plus d’aménagement pour divertir votre animal mais en tant que tel il n’apporte pas une grande valeur .

Un chien dans la maison

De la même manière lorsque l’on part travailler (ou tout autres déplacements sans chiens) se pose la questions de où laisser son chien ? Dans la maison ou dans le jardin ?

Pour beaucoup, avoir un chien en maison signifie pouvoir le laisser dans le jardin toute la journée ce qui est bien plus confortable qu’enfermé à l’intérieur d’un appartement.

Effectivement, l’avantage est qu’il n’aura pas besoin d’attendre votre retour pour se soulager en cas de besoin. Avec une bonne zone d’ombre et de l’eau il n’aura pas à craindre de la chaleur. Prévoyez également de quoi s’abriter en cas de pluie.
Il peut également être intéressant de noté que certains chiens n’aime pas les niches et n’iront pas dedans même en cas de fortes intempéries. Ne vous ruinez pas inutilement (les niches du commerce ne sont pas données).

En général je déconseille souvent de laisser les chiots et jeunes chiens seuls en extérieur lors de vos absences principalement en raison des vols de chiens qui ont malheureusement lieu un peu partout.
Mieux vaut prévenir que guérir.

Le facteur humain

C’est justement le facteur humain qui est le plus gros désavantage à mon sens. Outre les voleurs, qui sont quand même très rares, il existe beaucoup de personnes n’aimant tout simplement pas les chiens.

J’ai souvent vu le cas où de personnes du voisinage faisait exprès un détour pour faire aboyer des chiens et se donner une bonne raison de leur crier dessus voir leur lancer divers projectiles.

Il y a quelques années j’ai retrouvé des bouts de verre dans ma haie. J’ai même pu assister en direct à une personne lancer des cailloux sur mes chiens à travers le grillage.
Elle a bien évidement disparu en voyant ma voiture arriver au bout de la rue et je ne l’ai plus jamais revu.

Dans le même registre mais moins « dangereux » pour vos chiens se trouve des personnes qui ne sont pas forcément mal intentionné mais qui peuvent vous rendre la vie compliquée.
Je parle des gens qui s’arrêtent pour essayer de caresser un chien à travers le portail ou qui lui parle depuis la rue.

Dans certains cas, si vous avez un chien parfaitement familiarisé et équilibré cela ne posera aucun problème.
Seulement pour beaucoup de chien c’est une source de stress et de frustration énorme.
Et le meilleur moyen qu’à un chien pour signifier sa crainte ou son désarroi est bien entendu :

Aboyer.

Le jardin, source de nuisances

On a tous en tête l’image du chien courageux et fidèle aboyant pour faire fuir les méchant cambrioleurs et sauver sa famille.

La réalité est toute autre dans la mesure ou bien souvent un chien ne fera pas la différence entre un kidnappeur potentiel et un promeneur. Il se mettra dans les deux cas à aboyer jusqu’à ce que l’intrus ais disparu de son champs de vision.

Si vous vivez au milieu de la campagne et qu’il y a environ trois passants par semaine alors pas de soucis.
Vous pourrez même apprendre à votre chien à ne pas réagir aux gens qui passe dans la rue.

Mais si votre quartier est un peu plus agité ….

Vous pouvez vite vous retrouvez avec un chien qui aboie du matin au soir, simplement parce qu’il y a des gens dans la rue toute la journée.

Et même si personne n’osera vous cambrioler, vos voisins risque de ne pas être très content.
Dans le meilleur des cas ils vous le diront gentiment, dans le pire des cas ils essayeront de régler le problème eux-même.

Rentrer son chien dans la maison

Dans le cas d’un chien qui aboie à longueur de journée, je déconseille, évidement, l’usage du collier électrique. Il a la mauvaise tendance de créer plus de problème qu’il n’en résout.
Le plus simple est de laisser le chien à l’intérieur lors de vos absences.

Ça peut sembler cruel et contre productif dans la mesure où, un l’intérêt d’avoir un chien en maison, est de pouvoir le laisser dehors. Encore une fois, il ne faut pas aborder le problème avec notre regard.

Le fait est qu’à l’intérieur, nos chiens sont beaucoup moins soumis aux stimulations extérieures et, de ce fait, réagiront moins en vocalisant.

Je vous rassure, si quelqu’un saute le portail ils seront toujours apte à réagir et faire fuir l’intrus.
Ils seront simplement plus au calme la journée et moins stressé le soir.

J’aborderais dans un prochain article l’impact des stimulations extérieures sur nos chiens

La prison dorée du chien en maison

J’ai malheureusement souvent entendu dire « si vous avez un jardin alors pas besoin de sortir votre chien » ….
Comme on l’a vu plus haut, du point de vue du chien, le jardin n’est que l’extension de la maison, pas un lieu de balade.

Beaucoup de personnes ne voient pas où est le problème. Dans un jardin il y a de l’herbe comme au parc et en plus il y a de l’ombre et même un gamelle d’eau !

Pour un chien, les balades ont plusieurs vocations. Outre le fait de pouvoir faire ses besoins, c’est durant ses sorties que votre chien va pouvoir rencontrer de nouveaux congénères, se sociabiliser, pouvoir prendre et suivre des odeurs, se dépenser physiquement …

A moins que vous fassiez également de la pension votre chien ne rencontrera pas de congénère dans le jardin.
Les chiens reniflés deux secondes au portail ne compte pas comme des interactions positives. Bien souvent ces rencontre se finissent en aboiement et génèrent beaucoup d’excitations et de stress.

Il en va de même pour les odeurs. Elles jouent un rôle primordiale dans le développement et le bon fonctionnement social et surtout mental de votre chien.
En extérieur les odeurs changent chaque jours ! Chaque animal qui passe à un endroit laissera une odeur.
Encore un fois à moins que votre jardin soit également la terrasse d’un restaurant les odeurs seront toujours les mêmes. Au bout de quelques jours elles auront perdue tout intérêts.

Faites bien attention à ce que le jardin ne devienne pas une prison dorée.
Avoir un chien en maison comporte beaucoup d’avantage pour vous et votre chien. Prenez garde à ce qu’ils ne deviennent pas un prétexte pour ne plus sortir votre chien.

Des chiens spécialement fait pour vivre en maison ?

J’ai souvent entendu que certaines race de chien n’était pas fait pour vivre en appartement.
J’irait plus loin en disant que certains chiens ne sont pas fait pour vivre en tant que chien de compagnie.

Prenez les chiens de garde pour les troupeaux. Ils sont fait pour vivre dans les pâturages de haute montagne pas vraiment en appartement ou dans un jardin.

C’est la même chose si vous prenez un Husky issue d’une lignée de course parce que vous avez un jardin. Le niveau de dépense ne pourra tout simplement pas être suffisant pour garantir que le chien se développe correctement et vous vous exposez à pas mal de soucis de comportement.

Au final, la vrais question à se poser est : est-ce que je peux fournir à mon chien ce dont il a vraiment besoin pour s’épanouir et se développer correctement.

J’ai souvent rencontrer des propriétaires de lévrier en appartement sans que cela ne pose aucuns problèmes tout simplement parce que les besoins en dépenses du chien était atteints.

Pour résumer

Appartement ou maison, l’essentiel est de pouvoir combler les besoins en dépenses de votre chien et de ne pas se reposer sur le jardin pour assurer ses dépenses à votre place.

La routine journalière pour vous occuper de votre chien est plus ou moins la même quelque soit votre type d’habitation.
Dans tous les cas, vous devez vous en occuper quotidiennement si vous ne voulez pas rapidement vous retrouver avec des troubles du comportement.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire cet article jusqu’au bout et espère que vous y avez appris quelque chose d’utile !

Fatiguer son chien est très facile quand on comprend comment il fonctionne. N’hésitez pas à tester plusieurs techniques différentes pour voir ce qui fonctionne le mieux sur votre chien.

Si vous avez des questions vous pouvez laisser un commentaire ou me contacter ICI .

Catégories : Blog

Enzo

Passionné par le comportement animal depuis mon enfance mon voyage a réellement débuté début 2012 avec ma première chienne. Un an et demi plus tard je sortais diplômé d'état en éducation canine et commençais à travailler à mon compte. Au fil du temps j'ai récupérer mes deux autre chiens et ai pu énormément pratiquer pour parfaire mes connaissances et ainsi développer mes compétences. Au bout de quelques années j'ai commencer à travailler avec les refuges et association pour rééduquer les chiens "non-adoptable" ce qui m'a ouvert un tout nouveau terrain "d'entrainement". Aujourd'hui, n'ayant plus le temps de consulter à domicile avec les particuliers je me lance dans une nouvelle aventure en ligne pour pouvoir continuer à conseiller tout en continuant de venir en aide aux animaux les plus maltraités/

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *