Avoir un chien qui n’obéit pas est un problème très courant et ce quel que soit l’age ou la race de l’animal.
Nous allons voir aujourd’hui à quoi cela est dû et surtout comment y remédier.

Une question d’éducation avant tout !

Ce que l’on nomme « obéissance » est la capacité du chien à répondre aux demandes de son maître. En clair, quand on lui demande de s’asseoir, il s’assoit.

Dans la majorité des cas ce problème est dû, principalement, à un manque d’éducation.
Rien à voir avec de la mauvaise volonté. Si le chien n’a jamais appris un comportement, il lui est impossible de le produire sur commande.

Si je n’ai jamais appris à mon chien à faire un salto, j’aurais beau lui dire « salto » autant de fois que nécessaire, il ne bougera pas d’un poil.
Je prends un exemple extrême mais il en va évidement de même pour tous les comportements.

Vous allez surement me dire que le chien sait très bien faire et qu’il refuse quand c’est vous qui lui demandez.

Dans ce cas il faut préciser la situation.

1 – Le chien fait certains comportements naturellement

C’est le cas par exemple du assis ou du couché. Tous les chiens adoptent naturellement ces positions tout au long de la journée. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils connaissent ces comportements et sont capable de les produire sur commande.

Pour pouvoir produire un comportement sur demande, il faut que le chien est associé une action (s’asseoir par exemple) avec l’ordre assis.

Pour lui, « assis » n’a, de base, aucune significations particulières. C’est simplement un son que fait son maître.
A force de travail et de répétition il associera l’action de s’asseoir avec ce son et sera en mesure de s’exécuter lorsqu’on lui demande.

Le processus d’éducation, dans ce cas, consiste à faire prendre conscience au chien que certaines actions sont intéressantes à reproduire. Et à les associer à un son (ou un mot / geste)

En générale, avec la bonne méthode ça peut aller très vite.
Pour les positions (assis, couché, debout) une journée peut suffire. Il en va de même pour le rappel pouvant être appris en une après midi.

A la limite, la marche en laisse peut prendre plusieurs jours puisque c’est un comportement qui n’est pas « naturel » .

Dans tous les cas, posez-vous la question : Est-ce que j’ai appris ce comportement à mon chien ? Avez vous fait une vrais séance d’éducation et êtes vous sûr des résultats ?

Comme je l’ai dis, dans une grande majorité des cas, le problème viens simplement du fait que le chien n’a jamais appris le comportement demandé.
Ne parlant pas français il ne comprend pas le sens des mots et n’est donc pas en mesure de faire ce que vous lui demandez.

2 – Le chien qui n’obéit pas en extérieur

Un grand classique !

Beaucoup de personnes sont désemparés face à ce phénomène.
A la maison, leur chien obéit au doigt et à l’œil. Mais dès qu’il franchit la porte d’entré, il n’y a plus rien qui marche ! Comme si le chien était devenu sourd.

Dans ce cas le problème est très simple.
C’est une question de distractions.

Dans un environnement où il ne se passe pas grand chose, il est facile d’obéir et de se concentrer. A l’inverse, dans un environnement remplis de bruits, d’odeurs, de gens ou d’autres chiens, il est beaucoup plus compliqué de se concentrer.

Je prends souvent l’exemple des enfants. Mettez les dans un cadre neutre et ils pourront vous réciter leur leçon sans problème. Mais si vous les mettez en plein milieu de Disney-Land et leur demandez leur tables de multiplications alors là, bon courage !

Pour un chien, faire un comportement en intérieur et le faire en extérieur sont deux choses différentes.
Voyez ça comme une différence de difficulté.

Le niveau facile est dans le salon où il n’y a rien d’autre à faire et le niveau difficile est dans le parc avec d’autres chiens.

Heureusement, avoir un chien qui n’obéit pas en extérieur est très facile à changer.
Si vous avez déjà commencé un apprentissage en intérieur, il vous suffit de le continuer en extérieur.

Le but est de trouver un endroit où il y a peut de distractions. Veillez à bien dépenser votre chien avant pour qu’il ait évacuer son trop plein d’énergie.
Commencer petit et augmenter la difficulté progressivement en fonction de ses réussites.

Par exemple :

Votre chien sait attendre sans bouger à la maison pendant 1 minute.
En extérieur, vu que la distraction est plus grande, vous ne lui demanderez que 10 secondes au début et augmenterez par la suite.

Si le chien connais bien le comportement en intérieur il n’aura aucun mal à progresser si vous prenez votre temps.

L’ajout de distraction est une composante essentiel dans tous travail d’éducation. Elle garantit que le chien obéisse dans n’importe quelles situations.
Malheureusement elle est souvent oubliée et on se retrouve avec un chien qui n’obéit pas en extérieur.

3 – Le cas du chien qui n’obéit pas à certaines personnes

Même si ce cas de figure se rencontre plus rarement que les précédents il peut être assez problématique.

On entend souvent qu’un chien n’à qu’un seul maître et que c’est pour ça qu’il n’obéit qu’à une seul personne.
Même si dans la majorité des cas un chien aura effectivement un rapport privilégier avec une personne, cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas obéir à d’autres.

Si le chien de la famille ne vous écoute pas essayer de comprendre pourquoi ?
Le plus souvent c’est parce que vous ne l’avez jamais travaillé. Comme dis plus haut, du point de vue d’un chien s’asseoir dans le salon et dans le parc sont deux choses différentes. Il en va de même pour la personne qui demande un comportement.

Utilisez-vous les mêmes mots ou les mêmes gestes ? Est-ce que vous travaillez avec la même méthode ? Ou encore est-ce que vous laissez le chien faire ce qu’il veut quoi qu’il arrive ?

Le plus important dans ce cas c’est d’être cohérent. Faire en sorte que tout le monde dans l’entourage du chien utilisent la même méthodologie permettra au chien de vite progresser quelque soit la personne avec qui il est.

Avoir un chien qui obéit

Oubliez les anciennes rengaines du genre « il ne m’obéit pas parce qu’il ne me reconnait pas comme le chef de meute ». Vous êtes un humain et ça votre chien s’en rend bien compte !
Dites vous bien que les chiens adorent trouver des « failles » pour tourner les situations à leur avantage.

C’est bien pour ça que les méthodes basées sur la récompense sont les plus efficaces quand elles sont bien utilisées.
Un bon éducateur saura présenter l’exercice de façon à ce que l’animal tire un énorme avantage à obéir tout en le faisant passer pour le grand gagnant de l’histoire.

N’oubliez pas que ce genre de méthodes est utiliser sur la quasi totalité des mammifères ainsi que sur les oiseaux et poissons. Aujourd’hui, c’est la plus pérenne dans le temps et la plus respectueuse de l’animal.

En France on commence à peine à rattraper notre retard mais dans plein d’autre pays c’est désormais la seul manière d’éduquer un chien qui est employée puisque c’est la seule qui fonctionne en toutes situations et pour tous les profils.

Petit exercice si vous avez un chien qui n’obéit pas

Le tout premier exercice que j’apprend à un nouveau chien c’est son nom.

Ça peut sembler idiot mais être sûr que le chien réagit quand on l’appel est primordial pour pouvoir lui apprendre quoique ce soit.
Si vous n’avez pas l’attention de votre chien vous n’obtiendrez rien de lui.

Cet exercice est valable pour tous les chiens peu importe leur age ou leur race.
Comme dis plus haut je m’en sert systématiquement quand je prends en charge un nouveau chien quelque soit sa problématique.

Comment faire ?

Rien de plus simple, vous appelez votre chien par son nom une seul fois et lorsqu’il vous regarde (dans votre direction marche aussi au début) vous le félicitez et surtout vous le récompensez.
Recommencez plusieurs fois de suite avant de lui lancer une petite poignée de friandise au sol pour mettre fin à la séance.

Vous pouvez répéter cet exercice autant de fois que nécessaire et de partout, à la maison, dans la rue, au parc …
Dans tous les cas vous aurez toujours besoin d’avoir l’attention de votre chien.

Petit bonus en prime, cet exercice vous fournira d’énorme base pour l’apprentissage du rappel !

Le mot de la fin !

Vous voila paré pour transformer un chien qui n’obéit pas en chien qui réagit au quart de tour et en toutes circonstances

N’oubliez pas de faire preuve de patience et de répéter les exercices le plus souvent possible. L’éducation d’un chien ne se fait pas en 5 minutes.

Si toute fois vous rencontrez des difficultés n’hésitez pas à faire appel à un professionnel près de chez vous.

Vous pouvez également me contacter en cliquant ici
Même si je n’interviens plus à domicile je pourrais vous aiguiller sur la marche à suivre.

Catégories : Blog

Enzo

Passionné par le comportement animal depuis mon enfance mon voyage a réellement débuté début 2012 avec ma première chienne. Un an et demi plus tard je sortais diplômé d'état en éducation canine et commençais à travailler à mon compte. Au fil du temps j'ai récupérer mes deux autre chiens et ai pu énormément pratiquer pour parfaire mes connaissances et ainsi développer mes compétences. Au bout de quelques années j'ai commencer à travailler avec les refuges et association pour rééduquer les chiens "non-adoptable" ce qui m'a ouvert un tout nouveau terrain "d'entrainement". Aujourd'hui, n'ayant plus le temps de consulter à domicile avec les particuliers je me lance dans une nouvelle aventure en ligne pour pouvoir continuer à conseiller tout en continuant de venir en aide aux animaux les plus maltraités/

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *